L’art fait notre bonheur !

Ces dernières années, les départements de psychologie positive se multiplient au sein des universités. Neurologues, psychiatres, sociologues, généticiens, économistes et chercheurs dans de nombreuses autres disciplines se penchent sur le lien entre art et bonheur. 

bonheur

La neuroesthetique 

Jusqu’au XVIIIe siècle, les Beaux-Arts avaient comme objectif de procurer aux spectateurs le plaisir du beau et faisaient appel principalement à l’ouïe et à la vue; de nos jours, l’art contemporain insiste beaucoup sur la multisensorialité, avec notamment l’adjonction du toucher.

Grâce à l’intervention de cette complexité des sens, nous savons aujourd’hui que l’effet de l’art sur notre cerveau est similaire à celui qui se produit quand nous sommes face à la personne que nous aimons. Le flux sanguin vers le cerveau peut augmenter jusqu’à 10%.

Dans une série d’expériences pionnières sur la cartographie cérébrale, le professeur Semir Zeki, neurobiologiste à l’University College de Londres, a examiné les cerveaux des volontaires tandis qu’ils observaient 28 images.

Il a ainsi découvert que la partie du cerveau qui s’excite quand nous tombons amoureux est également stimulée quand nous observons de grandes œuvres d’art ou des images de grande beauté, et d’autant plus lorsque l’on peut toucher la matière. L’art déclenche une augmentation soudaine de la substance chimique qui nous fait nous sentir bien, la dopamine, dans le cortex orbito-frontal du cerveau. Ceci nous fait ressentir des sentiments de plaisir intense.

bonheur

On sait que la dopamine et le cortex orbito-frontal sont impliqués dans le désir et l’affection. Ceux-ci évoquent des sentiments de plaisir dans le cerveau. C’est un effet puissant qui est souvent associé à l’amour romantique ou à la consommation de drogues.

La pratique artistique

Dans un registres plus interventionniste, nous avons aussi découvert que la pratique de l’art était vecteur de bonheur évident. Une équipe de psychologues américains ont demandé à 26 personnes de s’adonner à diverses pratiques artistiques pendant quelques minutes et ont mesuré l’activité d’une zone particulière de leur cerveau : le cortex préfrontal médian, impliqué dans le circuit de la récompense, à l’origine du sentiment de plaisir. Ils ont constaté que l’activité de cette région augmentait quand les participants coloriaient, dessinaient ou laissaient juste le crayon courir au fil de leurs envies. « Cela suggère qu’il y a un plaisir inhérent à l’activité artistique, indépendamment du résultat final », déclare Girija Kaimal, l’un des auteurs de l’étude.

bonheur

L’art thérapie ou les cours de peinture en groupe sont ainsi des outils d’épanouissement personnel très efficace. Le développement d’habiletés artistiques, d’autant plus lorsqu’il est partagé, augmentent la présence d’ondes cérébrales dites alpha, caractéristiques d’un état de relaxation. Le stress diminue, l’humeur s’améliore. En plus de passé un bon moment avec les autres, on augmente aussi sa connaissance de soi et son estime de soi. 

bonheur

S’il vous fallait d’autres arguments pour sauter le pas dans les apéros peinture Happy Paint, vous n’avez désormais plus à hésiter 😉