Si l’été châteaux de sable et far niente sont de mise, pour certains la plage est surtout un vivier de matière créatrice à utiliser ! Sous l’appellation de Sand Art se cache de multiple pratiques se conjuguant autour du sable. Toujours méticuleuses, souvent éphémères, les oeuvres de sable offrent aux artistes l’occasion d‘explorer la richesse de la nature de manière poétique. Petit tour d’horizon de techniques insoupçonnée.

Les sculptures

Tout au long de l’année de nombreux concours et festivals dédiés aux sculptures sur sable pullulent partout dans le monde : on peut citer par exemple le Sun and Sea Festival en Californie aux États-Unis, le Fukiage-hama Beach Sand Sculpture and Flower Festival à Minamisatsuma au Japon, le Weston Sand Sculpture Festival au Royaume-Uni, l’International Sand Art Festival à Chandrabhaga Beach en Inde ou encore le Sand Safari Arts Festival en Australie. Le plus grand parc à thème sur les sculptures de sable au monde se trouve d’ailleurs en Europe, à Sand City, au Portugal !

Les animations

D’autres artistes utilisent le sable d’une tout autre manière. les artistes Kseniya Simonova (ukraine) et Ilana Yahav(israel) par exemple, sont spécialisées dans l’animation du sable. Elles réalisent leurs œuvres au doigt sur une plaque de verre éclairée et en fond des court film animé rythmé en musique. Très poétiques, ces performances sont unique, chargée d’émotions.

Les land art

Andres Amador, quant à lui, exerce son art en pleine nature avec pour outil un râteau. Cet artiste paysagiste trace, des heures durant, des motifs inspirés du végétal et recherche une harmonie avec l’environnement.

Les illusions d’optiques

Jamie Harkins s’inspire lui de dessins illusionnistes à la craie. Il arpente les plages de Nouvelle-Zélande pour nous offrir de somptueux dessins en 3D qui prennent tout leur sens vus de loin. L’artiste pousse même la performance en invitant le public à prendre la pose et à habiter ses œuvres. Véritable illusionniste des sables, il explore la frontière du rêve et de la réalité.

L’adhésif

Dans un registre plus pérenne, L’allemand Tim Bengel travaille le sable comme des peintures en noir et blanc. Pour réaliser ses tableaux, il commence par tracer son dessin sur une surface adhésive puis il y applique le sable noir et la poudre d’or. L’oeuvre se révèle lorsqu’il saupoudre l’ensemble  de sable blanc.

Après cette belle bouffée d’inspiration, à nous de jouer et à nos pelles !